Page d'accueil du site
Insignes
 

Croix de l'Ordre de Saint-Louis : (note 1)

Croix d'or à quatre branches anglées de fleurs de lis d'or et terminées par huit pointes boutonnées, lesdites branches portant en leur centre une queue d'aronde d'or brodée extérieurement d'émail blanc

Cliquez pour agrandir

Centre de la croix de Saint-Louis (avers) : (note 1)

un médaillon portant : sur la face, l'effigie en pied de Saint-Louis sur un tertre d'émail vert, ledit Saint-Louis cuirassé d'or, couvert d'un manteau bleu fourré d'hermine, en émail, tenant da la main droite une couronne de laurier en émail vert et de la main gauche une couronne d'épine aussi en émail vert, et un voile en émail blanc, posé sur un fond d'émail rouge parsemé des clous de la Passion, et entouré d'une bordure d'émail bleu portant la légende en lettres capitales d'or :

LUDOVICUS MAGNUS INSTITUIT 1693

Cliquez pour agrandir

Centre de la croix de Saint-Louis (revers) : (note1)

un médaillon portant : au revers, une épée flamboyante d'or, la lame passée dans une couronne de laurier, en émail vert, à laquelle elle est liée par une écharpe blanche, le tout posé sur un fond d'émail rouge et entouré d'une bordure d'émail bleu portant la légende en lettres capitales d'or :

BELLICAE VIRTUTIS PRAEMIUM ( récompense du courage militaire )

Cliquez pour agrandir

La plaque

Selon les textes, la plaque était une " croix à huit pointes boutonnées recouvertes de paillettes d'or et portant au centre un Saint Louis pareil à celui des croix, le tout brodé en or. ", portée sur l'habit et le manteau. Malgré les règlements, il exista quelques plaques en argent.

Vers le milieu du XVIIIe siècle, apparurent des plaques comportant des éléments métalliques (lis des angles, centre). Sous la Restauration, les plaques entièrement métalliques se généralisèrent, le plus souvent en vermeil. Jusqu'à sa mise en sommeil, l'Ordre exigea la restitution des insignes après le décès des titulaires.

Plaque de Saint-Louis. Or.
Plaque de Saint-Louis. Métal.

 

Portait de Jean-Baptiste Symon de Solémy (1746-1834), premier major général de l'infanterie à l'armée de Condé, Commandeur de l'Ordre de Saint-Louis ( Régiment d'Auvergne règlement de 1779 ).Vestier Antoine (entourage de). Ecole francaise, vers 1780. Huile sur toile. dimensions totales 136cm x 100 cm. (restaurations)

Cliquer pour agrandir

 

Notes :

  1. Comte Michel de Pierredon, Contribution à l'Histoire des Ordres de Mérite, Rodez, 1923, imprimerie Carrère, in-8°, 224 pages